Paroles

On se demande pourquoi les Fils de Joie avaient les textes les plus noirs du rock français? … mais les années 80 c’est quoi ? La fin de la guerre froide ! Le naufrage des idéaux de partage ! Le pouvoir des ultralibéraux de Reagan à Thatcher ! Tchernobyl ! Le SIDA ! Les guerres du Liban, Irak-Iran ! La crise !… L’argent décomplexé de Wall Street... Et puis pourquoi chanter en Français ? … A une époque désabusée, la volonté de revenir aux sources du rock avec une musique simple, énergique et rebelle s’est imposée à toute une génération autour de la planète… Ici, la volonté de rupture s’est incarnée jusque dans la langue : Avec les Fils de Joie, le Français était une des formes de rébellion du Rock !

Olivier DeJoie

***

Adieu Paris

(Olivier Blin / Pascal Jouxtel)

La Tour Eiffel
La Tour Montparnasse
La corde ou le gaz
C'est un problème auquel
Ho ho ho ho hoo je réfléchis
Howo ho
Un assassinat
Rendrait utiles mes derniers pas

De mon vivant
Je n'ai rien produit
Je n'ai rien écrit
Ni fait d'important
Ho ho ho ho hoo c'est bien fini
Howo ho
N'importe comment
Je n'y ai jamais pensé vraiment

Je n'apportais rien à l'humanité
J'ai préféré m'éclipser

La Tour Eiffel
La Tour Montparnasse
La corde ou le gaz
Un problème auquel
Ho ho ho ho hoo je réfléchis
Howo ho ho
Ho ho ho hoo adieu Paris
Howo ho ho hoooooo

*

Tonton Macoute

(Olivier Blin)

Je suis un tonton Macoute
Tonton Macoute.
Je garde mon président, j'assure sa protection
rapprochée. Je suis son préféré !
Avec les filles pas de problème
Je torture je torture !

Avec mon couteau de commando
S'il y a des dissidents je torture !
Il y a des années que ça dure
Avec mon couteau who ho
C'est facile, facile, facile, mmmmh mama....

Hier soir, à l'Eden Bar
On est allé se défouler
Il y avait, deux trouillards
Moi je les ai rattrapés je les ai vitriolés !

Avec mon couteau de commando
S'il y'a des dissidents je torture !
Il y a des années que ça dure
Avec mon couteau who hoo
C'est ... facile ... facile ... facile, facile, facile, mmmh mama

Whoo avec mon couteau de commando
S'il y a des dissidents je torture !
Il y a des années que ça dure
Avec mon couteau whooo
C'est ... facile ... facile ... facile, facile, facile, mmmh mama
Whooo hooo

J'aime bien noyer les reporters
Qui prennent trop de photos
Mais mon sport favori c'est
Couper les têtes à grands coups de machette !

Avec mon couteau de commando
S'il ya des dissidents je torture !
Il y a des années que ça dure
Avec mon couteau whooo

C'est ... facile ... facile ... facile, facile, facile

*

Même les petites filles

(Olivier Blin)

Je voulais pas faire la guerre, j'étais pas très rétro

Je préférais la bière, ma guitare et danser le pogo.

Planqué dans une cave, j'écoutais la radio

Pendant que les héros faisaient le sale boulot

Qu'on avait décidé dans leur dos...

A cent lieues à la ronde, j'étais le seul macho

Et je comblais les jours et les nuits des veuves au sang chaud.

Une nuit chez Annie, une autre chez Margot,

Toujours un petit cadeau et c'était la belle vie les amis, oh oui, hohoho..

Même les petites filles

Même les petites filles

Me jettent des pierres

Hoho ho ho ho hoho

Mais un jour, la radio annonce l'armistice,

Le retour des héros, mais je n'étais pas sur la photo.

Pendant le feu d'artifice

J'avais filé au galop

Sur un îlot plus Pacifique.

J'suis mieux sous les tropiques

Avec ma guitare et ma radio...

*

Le Requin vert

(Blin/Jouxtel)

Respirant les parfums du soir au bord de la mer

Cette fois encore j’entrais au Requin vert.

Sans un bruit je monte au premier

A terre les glaces brisées par les premières rafales.

Je sors une roquette de son étui

J’observe la nuit eh oh eh oh eh oh eh

Si je dois mourir ce soir je crois que j’aimerais

Que soit perdu tout espoir au moins pour finir sans regrets hoo hoo ho

Ce jour là

Respirant les parfums du soir au bord de la mer

Une fois encore j’entrais au Requin vert

Les plus belles étaient toujours là

Les nuits me paraissaient si courtes dans leurs bras

Et même si j’avais encore une chance de recommencer eh oh eh oh eh oh eh oh

Si je dois mourir ce soir je crois que j’aimerais

Que tout soit détruit autour de moi pour finir sans regrets oh hoo hoo ho

Si je dois mourir ce soir je crois que j’aimerais

Avoir perdu tout espoir au moins pour finir sans regrets oh hoo hoo ho

*

Le Seul survivant

Houhouhouhouhouhouhouhouhou

Je sais bien que c’est si beau ce chemin bordé de joncs et de roseaux au bord de l’eau

C’est là que l’hôtesse a rencontré un matin des loups oh oh oh oh

Ces os ce sont les siens eh

Le soleil sur les sommets enneigés brille

Le vent glacé a tout gelé

Tout brille dans la vallée

On va récupérer le commandant à la fonte des neiges oh oh oh oh

Ou il faudra creuser

Et dire qu’elle m’attend à l’aéroport, elle m’attend dans une voiture de sport

houhouhou

Demain on changera de campement ça prendra encore des mois oh ooh ooh

A marcher dans les bois

Enlisés dans les étangs on est tombé sur un virus qui a décimé toute la colo

Et moi je suis perdu dans la forêt

Je suis le seul survivant

ouhouhou

Non non non non non

Le seul survivant oh ohoh

*

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site